Fișă de articol.

Image Alt

Cercetări arheologice în zona Lunca-Bîrzeşti

Autori
Secţiunea
Limba de redactare română
Excerpt Les fouilles archéologiques à caractère de sauvegarde effectues sur le chantier du Lac Văcăreşti -- Bucarest ont abouti à la conclusion que les trois éperons de la haute terrasse de la rive droite de la Dîmhoviţa ont connu des habitats successifs dates de l'Âge du bronze, des IIe -- VIe siècles, du VIe siècle et des XVIIIe- XIXc siècles.
A. L'habitat datant de l'Age du bronze. Au point 3 a été découvert une hutte appartenant à la culture de Glina III. Au point 1 a été identifié, par l'examen stratigraphique, un habitat datant de la II· phase de la culture de Tei, et au point 3 -- du matériel assez pauvre, récupère des fosses ménagères indiquant un habitat appartenant à la IIIe phase· de la même culture. L'habitat le plus riche, datant de la IVe phase de la culture de Tei occupe 1'eperon de la terrasse du point 2. Y furent mis au jour: des fosses managers et de provisions, des huttes à fosse ovale, des traces d'habitations de surface, un four ménager, ainsi qu'un inventaire mobile diversifie: outils en silex, en os, en bronze, fusaïoles et poids en argile, un percuteur en pierre calcaire. La poterie - la plus riche des découverts faites jusqu'à présent – comprend des récipients de différents formes et dimensions, mais caractéristique en demeure celle décorée dans la technique des piqures successives constituant des motifs géométriques. Par leur forme et leur ornementation, quelques vases attestent une pénétration occidentale due aux porteurs de la culture de Verbicioara et une pénétration orientale, plus faible, relevant surtout des cultures de Cernavodă et de Coslogeni.
Toujours au point 2 a été identifié un habitat datant de la période de transition de l'Age du bronze à l'Age du fer.
Du point de vue ethnique, il s'agit d'une population d'origine thrace qui pratiquait l'enlevage, l'agriculture, les métiers domestiques (filage, tissage), défendait son territoire et avait des activités d'ordre artistique dont témoigne l'ornementation raffinée de la cramique.
B. L'habitat de IIe – Ive siècles. Du matériel archéologique a été récolte sur toute l'étendue du tronçon (les points 1-4); cependant, des ensembles fermes (12 fosses ménagers, une habitation de surface, un hutte et une tombe d'inhumation) n'ont été mis au jour que du côte est de la zone fouillee, entre les points 1 et 4. Du point de vue de la culture, on est en présence d'un habitat du type Militari -- Chilia, auquel se superpose un autre appartenant à la culture de Sîntana --- Mureş. ~ .
C. L'habitat du VIe siècle. Il est atteste, dans tous les points fouilles, aussi bien par la stratigraphie que par les ensembles fermes. Sur la base des données d'ordre topographique et culturel, on a conclu qu'il s'agit de deux habitats: le premier comprend, territorialement, les points 1, 2 et 4, le second – le point 3.
3. Dans les deux habitats l'on a mis au jour des fosses ménager, des huttes à fosse rectangulaire ayant des fours destinent au chauffage et à la cuisson des aliments. Les fours y sont installés soit directement dans l'un des coins de la pièce, soit dans un bloc de terre spécialement aménage a cette intention. La plupart de ces fours ménagers ont été trouvés intacts, remplis de pierres cuites sur l'âtre, de bousillages, de fragments de pots – qui peuvent être partiellement complètes -, de charbon et de cendres. Dans l'habitat se trouvant au point no 1, on a découvert, dans le coin nord-est, de l'hutte 4, un four a réduction pour le minéral de fer. Avant la forme d'un vase déforme, ce four est tronconique dans sa partie supérieure et présente à l’intérieur un seuil, cependant que sa partie inferieure est hémisphérique; du côte sud-ouest le four a une ouverture d'alimentation. A l'intérieur
on a trouvé des traces de scories adhérant aux parois. Dans l'espace compris entre le four et les parois de l'hutte on a trouvé parmi les scories eux galettes en fer à un diamètre de 15 centimètres et une barre en fer-blanc. Sur le plancher de l'hutte, devant l'âtre, se trouvait une grande quantité de scories mélangées avec des fragments de pots travailles a la main et au tour qui ont permis de dater l’ensemble dans la première moitié du VIe siècle. La réduction du minéral de fer, pratiquée dans la zone de la ville de Bucarest des 1' époque géto-dace et transmise de génération en génération, témoigne de la continuité d'une occupation devenue traditionnelle pour la population autochtone sédentaire, qui employait comme matière première les minéralisations secondaires des terrasses des rivières arrosant la Plaine Roumaine.
]) . L'habitat des XIIIe – XIX siècles. Il a été identifié surtout l’entendue du tronçon, à l'aide des fragments céramiques. Des fosses ménagères, des huttes, une habitation de surface et des fours n'ont été mis au jour qu’aux points 2 et 3. Ce qui confirme les indications inscrites sur les plans cartographiques concernant le repeuplement a la date respective de la zone situe du côte sud-est de Bucarest.
Paginaţia |<    <<  163-195   >>    >|
Descarcă fişierul
Titlul volumului de apariție
  • Cercetări arheologice în Bucureşti; IV; anul 1992
Editura Publicat de: Muzeion