Fișă de articol.

Image Alt

Contributii la cunoaşterea veacului VI e.n. pe teritoriul Bucureştilor (Săpăturile din str. Soldat Ghivan N.)

Autori
Secţiunea
Limba de redactare română
Excerpt L’article synthétise les résultats des fouilles archéologiques effectuées par feu G. Cazimir, il y a deux décennies, dans un établissement rural appartenant à la population autochtone de type roman, qui habitait aux VIe-VIle siècles n.e., le territoire de la Valachie.
Située sur la terrasse droite du lac Fundeni, dans la rue Soldat Ghivan, l'agglomération couvre une superficie de 2200 m2• Les habitations, de forme rectangulaire, partiellement enfouies dans la terre, étaient rangées par groupes restreints autour d'un espace libre. Protégées par une toiture de chaume reposant sur des poutres et des pieux, elles étaient dotées d'un four ovale ou presque carre, creuse dans un bloc de terre aménage à cet effet à l'intérieur de l'habitation. La voute du four était parfois remplacée par un plateau en argile ou par une cheminée. Parfois il y avait un deuxième four, circulaire, a la voute basse, qui servait à la cuisson du pain.
Les divers objets en fer, en bronze et en os, la moule en pierre (pour la confection des bijoux), les fusaïoles et les grains du millet trouves dans les habitations, témoignent que les principales activités de la population se développaient dans les domaines de l'agriculture, de l'élevage et de l'artisanat. Mais c'est la céramique surtout qui a laissé une quantité prédominante de vestiges archéologiques. Les vases mis au jour dans les habitations sont modelés à la main et confectionnés au tour. La poterie modelée à la main, par les éléments morphologiques et techniques se rattache à la poterie autochtone dace spécifique" aux III-IV siècles, mais la remarquable diversité de cette catégorie céramique et due au processus d'assimilation d'une série d'éléments appartenant à la population slave, présente en ces lieux a l'époque concernée. Pour ce qui est de la céramique confectionnée au tour, sa forme et sa technique gardent les caractères de la cramique romano-byzantine.
Grâce à la découverte d'une fibule digitée en bronze, on peut dater vers la fin du VIe siècle, l'établissement de la rue Soldat Ghivan.
Paginaţia |<    <<  92-106   >>    >|
Descarcă fişierul
Titlul volumului de apariție
  • Cercetări arheologice în Bucureşti; III; anul 1981